Rechercher sur le site
Voyages - inscription
Aucun événement
Visitez nos membres

ENTREPRISE:
BIODANZA® ANDRÉ BÉLANGER Facilitateur-Titulaire (Atelier & Biodanza Estivale )

DOMAINE D ACTIVITÉS:
La BIODANZA: Mettez plus de JOIE, de PLAISIR et de BIEN-ÊTRE dans votre Vie!

Santé et acidité ne font pas bon ménage…

Imprimer Envoyer
Articles des membres
Écrit par Madeleine Carrier   
Mercredi, 21 Septembre 2011 00:00
134 4df56761a3073Santé et acidité ne font pas bon ménage…

En réalité, l’équation est simple. Plus les tissus du corps humain sont acides, moins l’oxygène y est présent. Et lorsque cet élément essentiel à la vie se fait plus rare, la cellule manque d’oxygène, l’assimilation s’effectue moins bien, le système se dérègle et la maladie s’installe peu à peu. Le défi à relever est donc de maintenir un pH légèrement alcalin, qui permet au métabolisme de fonctionner de façon optimale et de toujours tendre naturellement vers un état de santé.

Pour les propriétaires de piscines, l’importance du pH n’est plus à démontrer quand on souhaite une eau cristalline. Il en va de même pour le corps humain, surtout qu’il est composé aux trois quarts d’eau. Sauf que l’intérieur de notre organisme est bien moins visible que l’eau d’une piscine qui devient trouble… Nous devons donc demeurer à l’affût des symptômes d’acidose que notre corps ne manquera pas de nous envoyer avec de plus en plus d’insistance si nous n’apportons pas les correctifs appropriés.

Dans le corps humain, les déchets du métabolisme sont en général acides, mais l’organisme parvient normalement à les expulser par les émonctoires, ces organes d’élimination que sont les poumons, le foie, les reins, le côlon et la peau. Or, si le régime alimentaire est pauvre en fruits et légumes aux vertus alcalinisantes, les voies d’élimination ne suffiront progressivement plus à la tâche.

 

Quelles sont les sources d’acidification?

Un pH corporel acide est causé par le régime alimentaire (et additifs contenus dans les aliments transformés) et les boissons, les médicaments, l’exercice physique (plus intense que modéré), les émotions négatives et le stress en général, la pollution de l’air et les contaminants que renferment des produits d’hygiène corporelle et d’usage domestique inappropriés.

 

De façon générale, les aliments trop cuits et la malbouffe sont pointés du doigt pour leur potentiel acidifiant. En voici une liste sommaire :

  • protéines (notamment animales);

  • produits laitiers transformés;

  • sucre et édulcorants artificiels;

  • boissons gazeuses;

  • aliments farineux, pâtes;

  • céréales raffinées;

  • alcool;

  • sel de table;

  • etc.

 

Bref, tout ce qui contient peu de minéraux est généralement acidifiant à divers degrés ainsi que tout ce qui passe par un processus de cuisson.

 

Un effort constant pour neutraliser l’acidité

Si la neutralisation des résidus acides est si importante pour le corps, c’est qu’il doit à tout prix préserver l’alcalinité du sang, dont le pH est idéalement de 7,3. Pour ce faire, l’organisme utilise les minéraux alcalins provenant de l’alimentation, de la supplémentation et ceux qui se trouvent déjà dans ses tissus. Plusieurs auteurs expliquent que lorsque les minéraux (principalement le sodium, le potassium, le calcium et le magnésium) ont servi à tamponner des substances acides, ils sont éliminés par les reins. Il est donc assuré qu’à défaut de pouvoir compter sur un renouvellement extérieur, le corps verra progressivement sa réserve alcaline diminuer, surtout si le régime alimentaire se compose majoritairement de protéines animales et laitières. Lorsque la réserve des tissus est épuisée, le corps puise dans la masse osseuse, ce qui entraîne une déminéralisation progressive appelée ostéoporose. Plusieurs spécialistes affirment qu’il est essentiel, par une alimentation appropriée, de redonner au métabolisme les minéraux ayant servi à neutraliser l’acidité, de préférence par l’entremise d’une alimentation crue riche en fruits et légumes.

 

Les effets du manque d’oxygène

Parce que l’acidité réduit l’oxygénation leur permettant de générer de l’énergie, les cellules passent d’un mode en aérobie (avec oxygène) à un mode anaérobique (sans oxygène) caractérisé par la fermentation, ce qui a pour conséquence que la production d’énergie est dix fois moindre que la normale. Or, un milieu anaérobique est propice au développement de micro-organismes pathogènes sources de maladies, car ceux-ci ne peuvent survivre en milieu alcalin riche en oxygène. Des recherches ont d’ailleurs confirmé que la plupart des maladies dégénératives sont issues d’une sous-oxygénation cellulaire. Si rien n’est fait, un cercle vicieux aggrave le déséquilibre, alors que la santé est toujours la résultante d’un état d’équilibre appelé homéostasie.

 

Des malaises de plus en plus préoccupants

Le phénomène d’acidification provoque d’abord divers malaises relativement légers; en voici quelques exemples :

  • fatigue matinale;

  • mucus;

  • ballonnements;

  • problèmes digestifs;

  • extrémités froides;

  • allergies;

  • maux de tête;

  • douleurs musculaires et articulaires;

  • problèmes de poids;

  • etc.

 

Si l’acidose s’intensifie parce que les habitudes de vie et le régime alimentaire ne sont pas modifiés, les malaises s’aggravent :

  • asthme;

  • bronchite chronique;

  • infections fongiques;

  • calculs biliaires;

  • brûlures d’estomac, ulcères;

  • colite;

  • endométriose;

  • cystite;

  • etc.

 

Si le processus continue de s’amplifier, les maladies suivantes pourront s’installer :

  • arthrite;

  • diabète;

  • côlon irritable;

  • fibromyalgie;

  • maladies cardiovasculaires;

  • leucémie;

  • sclérose en plaques;

  • cancer;

  • etc.

Bouger de façon modérée

Évidemment, la sédentarité n’aide pas le corps à éliminer les déchets acides, car c’est le mouvement, notamment la contraction musculaire, qui fait circuler la lymphe — vecteur important d’élimination — qui, autrement, tend à stagner. Précisons en revanche que l’exercice physique pratiqué de façon intense génère des résidus acides. Des exercices plus modérés, mais effectués sur une base régulière, sont plus intéressants à ce chapitre. La sudation (bains saunas) contribue également à indiquer la sortie aux résidus acides.

 

L’irrigation du côlon

Il faut avoir vécu au moins quelques séances d’irrigation colonique pour constater à quel point cette forme d’intervention thérapeutique permet l’évacuation très rapide de grandes quantités de matières acides sans compter les résidus qui s’y accumulent immanquablement et qui finissent par être réabsorbés à travers une muqueuse dix fois plus mince qu’une feuille de papier de soie, risquant d’intoxiquer éventuellement tout l’organisme. Bien sûr, j’ai constaté de visu depuis 20 ans, dans le cadre de ma pratique en tant qu’hygiéniste certifiée du côlon, les avantages indéniables, sur des milliers de personnes de tous âges, de l’irrigation colonique, l’un des principaux outils de désintoxication corporelle. Il est de plus conseillé d’accroître le péristaltisme de l’intestin en consommant quotidiennement des fibres mucilagineuses comme le psyllium (en petites quantités au début), qui, avec l’aide de bonnes quantités d’eau pure, permet de nettoyer les parois intestinales et d’accroître leurs contractions en vue d’une meilleure élimination. N’oublions pas que le côlon est relié à toutes les parties du corps et qu’une grande partie du réseau lymphatique s’y déverse. C’est donc loin de n’être qu’un réservoir à déchets, car cet organe absorbe de l’eau et des sels minéraux en plus d’être le siège de la fabrication de plusieurs vitamines essentielles par la flore intestinale.

 

Une alimentation vivante et de bonnes habitudes de vie

En résumé, plus l’alimentation est variée et composée d’aliments vivants crus, qu’il s’agisse de fruits, de légumes, de jeunes pousses et de germinations, en réduisant au minimum les aliments acidifiants énumérés précédemment, plus votre pH corporel tendra à s’équilibrer. N’oubliez pas les acides gras, que vous trouverez notamment dans les huiles de première pression à froid ainsi que les noix. Buvez de l’eau pure en quantité suffisante, privilégiez de bonnes nuits de sommeil (l’élimination se fait surtout lorsque le corps se repose), bougez régulièrement, remplissez vos poumons d’air pur, apprenez à voir la vie de façon positive et réservez-vous des moments de détente pour pratiquer ce qui vous fait plaisir.

 

Et n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé naturelle pour vous guider sur la voie du mieux-être…

Recommandation de suppléments de vitamines et minéraux?

Lien : http://infonaturel.ca

Par Madeleine Carrier

 
Auteur: Madeleine Carrier

Naturopathie, Irrigation colonique: une mesure d'hygiène qui convient à tous.
Espace membre
Articles récents
<< Prec / Suiv >>

Polarité: État des recherches exploratoires et des recherches scientifiques

Michelle GuayFondatrice et directrice de l'Institut International de Polarité IIP et du Centre Québécois de Formation en Santé Intégrale CQFSI La Polarité fait partie des approches énergétiques en massothérapie au Québec....

Michelle Guay 19 Jan 2018 Clics:368

Lire la suite ...

Quelle est votre quête : mieux-être, paix, compassion, … ?

C’est le but du Reiki Jikiden, forme authentique du Reiki original. Le Reiki est cette façon d’utiliser la force de vie présente dans l’univers pour s’aider et aider les autres....

Danièle Bernier 29 Jan 2017 Clics:1218

Lire la suite ...

La technique du Vide

La Technique du Vide Le clair-voir  opérationnel en thérapie   par Marie Thérèse Beaulieu     La Genèse   Au départ, en 1998 exactement, ce fut une co-création avec mon conjoint Jacques Fiset qui a servi de « haut-parleur »...

Marie Thérèse Beaulieu 20 Nov 2015 Clics:2793

Lire la suite ...